Photographier la banquise de la baie d’Ungava

Photographier la banquise de la baie d’Ungava

La banquise de la baie d’Ungava

Certaines années la banquise de la baie d’Ungava omniprésente tout le mois de juillet et d’autres années, ce sont les Icebergs qui dominent le paysage marin. La banquise est mobile. Ses déplacements sont causés par les fortes marées et les vents. C’est donc dire qu’elle peut disparaître du paysage et réapparaître sans préavis. Avec un peu de chance, elle s’approche assez de la rive pour être atteinte en bateau. Il suffit d’une belle journée calme et le départ sonne pour une expédition au large avec la glace comme toute destination. Au programme, s’imprégner de l’ambiance blanche et vert émeraude des très nombreuses glaces submergées, vivre avec la faune particulière de la banquise et se laisser dériver au rythme du courant.

Phoques du Groënland

Les sternes arctiques seront probablement les premières à être remarquées.

La banquise attire beaucoup de faune même s’il n’y paraît pas vu de loin. Les sternes arctiques seront probablement les premières à être remarquées. Elles se perchent sur les glaces à l’affût d’un repas marin. Pas très farouches, elles s’envolent si on passe trop près, sinon elles restent juchées à poser pour les photographes que nous sommes. Tout autour, il y aura des guillemots à miroir, noirs et blancs l’été, blancs et noirs en hiver! Le ciel sera sillonné de quelques espèces de goélands et l’horizon sera occupé par des vols de canards, surtout des eiders à duvet.

Les sternes arctiques sont très présentes

Les pêcheurs de l’environnement de la banquise seront aussi présents; plongeons huards, plongeons catmarins et phoques du Groënland ou barbus ne devraient pas rater ce rendez-vous. Ils y sont la plupart du temps. D’autres, plus gros pourraient venir nous voir. Les rorquals à bosses, petits rorquals et bélugas fréquentent aussi le coin. Et là, il y en a un plus impressionnant que tous les autres, celui dont on doit se méfier, l’ours polaire! Il profite de la banquise pour se laisser flotter et approcher les phoques au repos. Il est possible d’en rencontrer à tout moment.

L’observation et la prise de photo de bout de banquise reste un moment très impressionnant

Tout ce spectacle rien que pour nous pendant que nous regardons et écoutons le bruit continuel des glaces qui s’entrechoquent et le chant des sternes. Le bateau amarré à une glace dérivante, nous prenons le temps de luncher et profitons de la glace pour garder le vin blanc au frais. Ce sera une journée physiquement facile et très riche en images de faune et de paysages. Les journées ensoleillées et sans vent ne sont pas monnaie courante. Quand il y en a une qui se présente, il ne faut pas la rater!

La nature rivalise d’audace pour nous offrir des scupltures éphémères

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :