Le soleil de l’Ungava

Le soleil de l’Ungava

Le soleil de l’Ungava offre une multitude d’opportunités

 

Le soleil de l’Ungava est sans conteste le soleil le plus particulier que je connaisse. Il ne dort que très peu et quand il se couche, en fait il ne fait que se préparer à se coucher puis se préparer à se lever.

En juillet, il n’y a pratiquement pas d’obscurité. Les rougeoyantes couleurs du coucher du soleil perdurent tant et aussi longtemps que l’astre ne se lève pas. Les deux phénomènes, le lever et le coucher, se mélangent. Le photographe qui veut perfectionner sa technique de photos de paysages aux couleurs de fin de journée aura tout le loisir de pratiquer.

On voit et on sent tous les changements de température et de luminosité.

Le campement d’Inukshuk Lodge à Black Point est situé aux abords de la baie d’Ungava. Tout juste à la limite de la ligne des hautes eaux. C’est donc dire que le soleil fait partie intégrante de tous les moments de la journée. Black Point aurait pu se nommer « Là où on voit loin ». Les phénomènes météorologiques sont par conséquent constamment présents. On voit et on sent tous les changements de température et de luminosité. Aussi la nature de Black Point est en mouvement perpétuel. Les marées les plus fortes de la planète changent le paysage en un mouvement fluide, constant et puissant. Le même point de vue permettra des prises de photos en mode « Timelapse » d’une richesse inouïe. L’image du champ de roches qui s’étend sur des centaines de mètres durant quelques heures, se changera plus tard en mer immense recouverte de la banquise ou de Icebergs.

Si on tourne la tête, c’est la toundra qui s’étend à perte de vue. Tantôt montagneuse, tantôt plane, elle sera grise, verte et blanche. Il faut dire qu’il subsiste des plaques de neige jusqu’en août! Le roc ancien fait quelques fois place à des milieux humides, des étangs ou des lacs. Ce paysage qui pourrait paraître monotone se trouve complètement illuminé et coloré dès que le soleil baisse sur l’horizon. À ce moment, le rose saumon, le rouge et l’orangé dominent. Il n’est alors pas possible de regarder ces lieux sans en être ému.

Un autre aspect non négligeable de l’ensoleillement particulier c’est que la lumière du matin tout comme la lumière de fin de journée, les deux meilleurs moments pour la photo, sont interminables. Le soleil se lève lentement et se couche tout aussi lentement. C’est donc dire que les meilleures heures de luminosité pour la photo durent assez longtemps pour faire de l’affût, faire des tests ou changer d’endroit. Le photographe n’est jamais pressé de faire sa photo à cause du court moment où la lumière est à son meilleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :