Auteur : inukshuk lodge

Le Nunavik, terre de promesse pour la pêche de l’omble chevalier arctique appelé Arctique Char.

Le Nunavik, terre de promesse pour la pêche de l’omble chevalier arctique appelé Arctique Char.

Notre avion vient de quitter le tarmac pour rejoindre Black point 40 minutes au nord-est de Kuujjuaq. Nous avons deviné à travers la brume la piste d’Inukshuk Loge juste avant que le Otter nous dépose sur notre terre promise. Nous sommes accueillis par Johnny May et sa famille. Véritable légende vivante, il est le premier aviateur inuit au Nunavik et détenteur de plus de 40 000 heures de vol. Enfants et adultes ont maintenant chargé nos bagages et les 4 roues roulent déjà vers le lodge.

Nous sommes venus ici pour l’Arctique Char dont la livrée orange des mâles lors du frai attire les pêcheurs du monde entier. Réputé pour être un combattant puissant, l’omble chevalier arctique chasse en banc de quelques dizaines d’individus dans les millions de lançons qui peuplent la baie d’Ungava.

Le premier jour est consacré à la préparation de notre matériel et à la planification de sorties compte tenu des marées. En effet, avec des hauteurs pouvant aller jusqu’à 44 pieds, le relief change complètement. L’immensité de la baie d’Ungava à marée haute laisse la place une multitude d’ilots à marée basse qui rendent la navigation très dangereuse. Demain nous partons pour la première journée, je vais avoir l’immense privilège de pêcher avec Jeff Currier.

Nous utilisons des cannes 9 pieds avec des moulinets garnis de 150 m de backing et une soie de 8 plongeante 300 grains Scientific Anglers. Nos bas de ligne sont des tippets 15 lbs.

Nous prenons la direction de Duck Island lieu répertorié comme très productif. Après 15 minutes nous sommes déjà sur les lieux, nos premières dérives démontrent que la place est bonne. Nous repérons des chars qui suivent nos mouches. L’eau est extrêmement claire et le bord blanc typique des nageoires ne laissent pas la place aux doutes. Nous effectuons des dérives avec le bateau parallèlement à l’ilot dans un courant puissant. Les chars suivent nos streamers imitant le lançon. Jeff a préparé un montage à deux mouches en tandem avec un wooly bugger violet en tête et d’un streamer argenté en pointe.

Après plusieurs dérives sans plus de succès, nous partons vers pigeons Island.

Dès notre arrivée, nous assistons à un ballet des guillemots. Nous constatons qu’ils quittent l’ilet rocheux pour plonger en quête de lançons. Ce manège témoigne d’une grosse activité. Pour nous, c’est clair ! Il doit y avoir des arctiques Chars en dessous.

Après quelques minutes notre intuition devient coup gagnant. Nous prenons coup sur coup plusieurs poissons. Jeff fait même deux doublés. Notre après-midi est rythmé par les nombreux bancs d’ombles chevaliers qui rôdent autour des bancs de lançons. Leurs apparitions sont synonymes de succès. Nous capturons chacun plus d’une dizaine de poissons.

 

 

 

 

 

Pêche au Nunavik, Nord du Québec

Pêche de l’omble Chevalier arctique à la mouche

Épisode 2/2, écrit par Colin McKeown

Lorsque nous arrivons sur les lieux de pêche comme le bord des îles, nous sortons notre matériel de pêche.  Ici, vous avez besoin d’apporter du matériel adapté à la pêche en eau salée et aussi à la puissance de ces poissons qui n’abandonnent jamais. Notre équipement de prédilection est une canne d’Action rapide de 9 pieds pour ligne 8 à 9 équipé d’un moulinet avec une bobine large. Assurez-vous d’avoir une longueur de backing suffisant de 50 livres car soyez sûr que les ombles chevaliers mettront votre matériel à rude épreuve avec leurs puissants rushes. Le frein de votre moulinet devra aussi être à la hauteur et la bobine large vous sera d’un grand secours quand il faudra rentrer la soie lorsque le poisson décidera de revenir vers vous.

Canne de 9 pieds avec un moulinet avec large bobine

Ma soie favorite est la RIO InTouch Sinktip 600 grains 24 pieds de tête

Les soies utilisées sont soies calantes ou flottantes avec une longue pointe calante voire ultra-calante. Les deux fonctionnent pourvu que l’indice de descente soit de 5 pouces/seconde ou plus. Ma soie favorite est la RIO InTouch Sinktip 600 grains 24 pieds de tête. Cette soie est très facile à lancer même dans le vent violent et surtout descend extrêmement vite.

Vous n’aurez pas besoin de long bas de ligne. En effet, un bout de 6 pieds de mono ou fluoro carbon de 1x ou 2x fera l’affaire. Vous utiliserez une puissance d’au moins 15 livres car votre bas de ligne sera très sollicité par les attaques des ombles chevaliers, les longs combats et le frottement sur les rochers. Les mouches que l’on utilise sont des streamers ou un gros wolly bugger olive. Le lodge saura vous conseiller sur le matériel et les mouches à prendre avec vous. Les guides ont toujours avec eux leurs boîtes de mouches.

Un renard arctique en route pour chasser

Il est toujours difficile dans un court article de décrire ce qui rend si spéciale et unique une destination. Une faune et une flore qui nous émerveillent tout autant que la couleur cristalline de l’eau font que venir pêcher au Nunavik à Inukshuk lodge est une expérience inoubliable. Si vous avez une liste de chose à faire avant de mourir, vous devez absolument y inscrire ce lieu car c’est un des derniers endroits sauvages où la nature est préservée.

Pêche au Nunavik, Nord du Québec

Pêche de l’omble Chevalier arctique à la mouche

Épisode 1/2, écrit par Colin McKeown

Cette saison nous avons visité un des lodges qui est incontestablement dans notre top 5 des lieux où nous avons eu le plaisir de pêcher. Il s’agit d’Inukshuk Lodge au Nunavik. Acquis par Paul Ostiguy de Montréal, ce lodge est unique car il est installé directement sur la Baie d’Ungava au lieudit Black Point dans le Québec du nord. Le sentiment qui nous reste de ce voyage est le mot « Surnaturel ». Il est, à ce jour, un de nos voyages les plus excitant et fascinant. Lancer des mouches pour combattre toute la journée des ombles chevaliers arctiques d’en moyenne 10-14 livres, au milieu de phoques, guillemots d’ours blancs ou des baleines est une expérience exceptionnelle que propose cette destination.

Pitsic, Artic char traditionnellement séché au vent par les Inuits

4 heures après avoir quitté Montréal, vous pourrez pêcher sur le bord de la Baie d’Ungava.

Le voyage commence par voler vers Montréal pour attraper un vol intérieur qui mène à Kuujjuaq, capital administrative du Nunavik. Cette ville Nordique en terre inuit prend son essor et s’ouvre au tourisme en développant ses caractéristiques de l’héritage culturel et linguistique, l’art et l’histoire, aussi bien que des vêtements traditionnels et des outils. Vous êtes maintenant au cœur des terres ancestrales des Inuits et vous atteindrez après un court vol de 45 minutes la piste de Black Point. 4 heures après avoir quitté Montréal, vous pourrez pêcher sur le bord de la Baie d’Ungava.

Truite de mer de la baie d’Ungava

Il y a trois espèces de poissons que vous pourrez lors de votre voyage à Inukshuk Lodge, l’omble chevalier arctique anadrome, L’omble de fontaine anadrome, et le saumon atlantique. Nous sommes venus ici pour le célèbre l’omble chevalier arctique anadrome ou Ippalupik (inuktituk) qui remonte de début aout à septembre dans les rivières autour du camp pour aller pondre dans les lacs. Nous sommes venus pour la première semaine d’août quand ils se nourrissent dans les petites baies ou autour des ilets de crevettes et de lançons. Il s’agit de poisson qui peuvent atteindre le poids de 30 livres et dont le poids moyen est de 10 à 12 livres. Gorgés d’énergie iodée, ils sont extrêmement puissants et n’abandonnent jamais le combat. Le plus gros des spécimens que nous avons capturés était de 22 livres. Nous avons pu aussi capturer quelques truites de mer et vu des saumons qui chassaient des bancs de lançons.

Ateliers photographiques thématiques

Étant donné l’immense potentiel photographique de la région de l’Ungava, Inukshuk lodge élargit ses activités pour proposer désormais des ateliers photographiques thématiques. Nous collaborons avec Yves Demers, photographe animalier et homme du Nord qui saura vous guider et vous accompagner dans vos expériences nordiques.
En 2018, nous avons travaillé sur la préparation des ateliers dont les thèmes sont animaux faune et flore, paysages de la baie d’Ungava.
Nous accueillons des groupes de six personnes. Niveau de base à expérimenté. Le territoire offre beaucoup pour inspirer les photographes, paysages, faune, flore, nuits sans lumière parasite, mer et icebergs.
Le séjour se déroule selon un horaire préétabli qui reste souple en tenant compte des conditions météorologiques et des opportunités qui se présentent.
Seront traités des sujets tels que : L’équipement, les techniques de base (ouverture, vitesse, sensibilité), les rafales, les longues expositions, la photo nocturne (survol), les filtres, l’arrière-plan, la mise au point, la balance des blancs, les mises en scène, la photo animalière, le post traitement: contraste, recadrage, netteté et couleurs.

Demande de renseignements.

Disponibilités calendrier 2019

Les réservations pour 2019 sont ouvertes

Disponibilités calendrier 2019 – 6 personnes par semaine

28 juin – 5 Juillet :  6 personnes
5 Juillet – 12 Juillet :  6 personnes
12 Juillet – 19 Juillet :  6 personnes
19 Juillet – 26 Juillet : 6 personnes
26 Juillet – 2 Août : 6 personnes
2 Août – 9 Août : 6 personnes
9 Août – 16 Août :  6 personnes
16 Août – 23 Août :  6 personnes

Plus d’info sur les prix & conditions