Combos photographie, pêche, trekking

Combos photographie, pêche, trekking

Les approches des animaux dans le nord sont assez simples en prenant son temps

Si vous êtes comme moi, j’adore; la pêche, la photo, le trekking, la découverte, la navigation et l’observation. Si vous hésitez à vous embarquer pour une semaine de photographie ou de pêche ou de trekking, vous devriez penser à combiner vos activités préférées. Tout est possible, il suffit de demander et nous vous accommoderons pour une semaine sur mesure. Le fait demeure, on peut planifier les activités mais pas les journées où auront lieu ces activités. Ça, ça se décide le matin même! Quand les Icebergs sont visibles de la rive et que la mer est calme, on y va! Il pleut, parfait pour la pêche. Il vente trop pour la pêche, on va faire un peu de randonnée de découverte, etc. Pour chacune de ces activités, il y a quelqu’un pour vous accompagner. L’équipe est multidisciplinaire et très au fait des opportunités intéressantes.

vous pourriez accoster sur une des îles pour faire de la photo ou de l’ornithologie.

La pourvoirie dispose d’équipements de pêche pour les clients

Il est aussi possible de se joindre à un autre groupe qui planifie une activité qui vous intéresse. Si par exemple, un groupe de pêcheurs projette de se rendre taquiner l’omble chevalier autour des îles Birds ou Ducks, qui sont à plus ou moins une heure de navigation, ils doivent impérativement y aller à deux embarcations. L’une d’elle pourrait bien être la vôtre et plutôt que d’aller pêcher, vous pourriez accoster sur une des îles pour faire de la photo ou de l’ornithologie. Ou encore vous faire débarquer le temps d’une marée. Ça s’appelle de l’arrangement ou de l’opportunisme. Nous sommes très ouverts à toutes ces formes d’arrangements et en profitons à chaque fois que c’est possible.

Les restes de la banquise sont des oeuvres éphémères

Un autre exemple que j’ai vécu l’été dernier est celui de gens qui voulaient voir la banquise de plus près. D’autres voulaient aller à la pêche. Nous sommes partis à deux embarcations dans le même secteur et l’une d’elles s’est concentrée sur la banquise pendant que l’autre patrouillait les bancs de poissons. Tout le monde s’est réuni, bien ancré à un gros bloc de glace pour le repas de mi-journée. Nous nous sommes laissés dériver ainsi sur quatre kilomètres en regardant le spectacle et en écoutant des histoires de pêche, phoques, oiseaux, glaces… Un dîner sur la banquise est toujours rassembleur.

Le cuisinier lui y va de sa découverte d’un nouveau banc de moules qu’il vous servira en apéro.

Le soir au souper, qui est toujours communautaire, les histoires de la journée se racontent. Les trekkers y vont de leurs découvertes du territoire, des artefacts et ossement, pistes diverses et bêtes observées, les photographes pleurent d’avoir manqué telle photo mais jubilent d’avoir réussi telle autre qu’ils ne croyaient jamais pouvoir faire de leur vie. Les pêcheurs font goûter à tous le fruit de leur pêche et y vont des techniques utilisées, de la limpidité de l’eau, des gros poissons perdus… et attrapés, des dernières créations de mouches pour l’omble chevalier. Le cuisinier lui y va de sa découverte d’un nouveau banc de moules qu’il vous servira en apéro. Bref, les jours où plusieurs activités différentes se sont pratiquées font des soupers agités et je l’avoue, délicieux et très intéressants!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :